Pathlight : la littérature contemporaine chinoise pour tous

Grâce à de nouvelles éditions dans différentes langues, un éditeur chinois va pouvoir promouvoir la littérature contemporaine du pays dans le monde entier.

Quand Enrico Brandt, le responsable des affaires culturelles à l'Ambassade d'Allemagne à Beijing, a lu les récits du premier numéro du magazine Pathlight en allemand, il a pu sentir la douleur de personnages ayant vécu la cruauté de la société chinoise.

Ce premier magazine de littérature chinoise contemporaine conçu spécialement pour le public allemand a été lancé en décembre 2015.

Il existe également une publication en français et en italien, et bientôt une version en russe et japonais. Au total sept langues seront disponibles, dont l'espagnol, l'arabe et le coréen, a expliqué Shi Zhanjun, le rédacteur en chef du magazine.

Un séminaire pour la version française est prévu à Beijing le 21 janvier.

L'édition anglaise est la première de la série des numéros internationaux, lancée en 2011, sous la forme d'un magazine trimestriel.

Pour Wang Jing, le consultant de publication, l'intérêt clé du magazine est de bien coordonner l'ensemble des équipes éditoriales, combinant les contributions des traducteurs, universitaires et critiques littéraires chinois et internationaux.

«Pathlight a la chance de travailler depuis le début avec Eric Abrahamsen», a confié Wang.

Eric Abrahamsen, originaire de Seattle, est le lauréat du 2015 China Special Book Award pour ses écrits dans la promotion de la littérature chinoise. Il a créé en Chine l'agence de traduction PaperRepublic.

«Nous visons plutôt de jeunes auteurs, ainsi que ceux qui présentent une forte originalité. Nous ne nous préoccupons pas du statut des écrivains, on s'intéresse davantage à leur talent», a expliqué Abrahamsen, ajoutant que son équipe était aussi parfois en conflit avec leurs partenaires chinois.

Les autres versions annuelles suivront le modèle de l'édition anglaise. Chaque langue dispose d'un homologue comme Abrahamsen, qui joue un rôle d'arbitre au niveau des goûts du public. Pour l'édition italienne, il s'agit de Lisa Carducci, et pour la langue suédoise, Anna Gustafsson Chen.

Les magazines sont aujourd'hui disponibles dans les universités, certaines bibliothèques publiques et les Institut Confucius à travers le monde. Shi Zhanjun et son équipe travaillent également sur des versions en ligne. 

Laissez un commentaire

Agenda