Pourquoi les caricatures françaises sont si cools et se vendent si bien ?

Le 27 septembre, une conférence top niveau sur la culture de caricatures mondiale a eu lieu à la librairie de Guangzhou, dans le cadre du 7e Festival des caricatures mondiales de Chine. Dans le même temps, la Grande Exposition mondiale des caricatures francophones : le 9e art a été également inaugurée à la librairie, réunissant une centaine de chefs d'oeuvre de plus de 60 maîtres venant de la France, de la Belgique, de la Suisse, de l'Italie, de l'Espagne et du Canada. C'est la première fois que des caricatures francophones sont exposées en Chine avec une si grande ampleur et de manière systématique.
Un chef d'-oeuvre de la caricature de renommée mondiale résulte de la sagesse et d'un travail assidu de tout un gruope d'artistes. Dargaud qui a produit The Smurfs et Ondine's Curs, célèbres dans le monde, en est le plus représentatif. François Pernot et Laurent Duvault, éditeurs chevronnés de Dargaud, ont fait un exposé sur la valeur derrière les livres de caracatures.
Les caricatures sur le marché mondial comprennent trois grandes catégories : les caricatures françaises, américaines et japonaises. Au 19e siècle, ces trois catégories représentaient différents styles de création. Selon François Pernot, les caricatures françaises et belges étaient divisées en quatre grandes catégories comme par exemple le style avec des traits distincts (Les Aventures de Dindin), le style au « grand nez » avec des formes exagérées (The Smurfs) et Licky Luck et le style réaliste ; Un autre style a fait son apparition ces dernières années dans lequel les peintres interprètent de manière très moderne. Parallèlement, un nombre croissant de styles nouveaux ont vu le jour. « Mais, quels que soient les styles des caricatures, affirme François Pernot, le plus important est d'avoir un bon scénario et une belle histoire et de montrer ensuite leur véritable dimension intrinsèque dans un style magnifique ».
Au fur et à mesure du développement des nouveaux médias, les caricatures traditionnelles, à part la version sur papier, sont également publiées en version électronique, Dargaud a lancé une plate-forme de lecture électronique qui comportent plus de 9 000 ouvrages en anglais, en français et en d'autres langues. Selon Laurent Duvault, l'adaptation des caricatures en films ou films télévisés a commencé sur le marché américain car des caricatures ont été adaptés en films déjà en 1915. The Smurfs produit par Dargaud en est un bel exemple de réussite.
« Les valeurs créées par The Smurfs sont considérables. Les personnages du film apportent par exemple des revenus de 700 millions de dollars chaqua année grâce à différentes opérations », explique Laurent Duvault. Quant à la chaîne de production de caricatures, au début, certaines caricatures ont été adaptées en bandes dessinées, puis vendues en DVD, ensuite en jeux électroniques en recourant aux opérations sur internet avec pour objectif final la publication des livres et de montrer aux lecteurs, à travers des activités organisées à intervalles irréguliers, les personnages qu'ils adorent. « Il s'agit de l'objectif final de la chaîne de production des caricatures, nous créons des valeurs de marque par différents intermédiaires ».

source: http://french.china.org.cn/culture/txt/2014-10/04/content_33680289.htm

Laissez un commentaire

Agenda