Le chant triste d'un promeneur d'oiseau

Le candidat de la Chine aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère ne fait pas beaucoup de bruit au guichet, rapporte Liu Zhihua.
La participation officielle de la Chine aux Oscars 2015 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, « Le promeneur d'oiseau », ne connaît pas trop de succès au guichet. Durant les trois premiers jours qui ont suivi son lancement le 31 octobre, le film n'a récolté que 1,2 million de yuans (195 900 $). Environ 10 jours après le début des projections, les recettes au guichet étaient d'environ 4,96 millions de yuans, selon Cbooo.cn, un site Web sur les statistiques chinoises du box-office qui est largement cité par les médias chinois. Dans le passé, les films qui ont été sélectionnés pour participer aux Oscars étaient aussi d'énormes succès au box-office.
Les producteurs de films soumettent leur demande d'inscription à l'Administration d'État de Chine pour la presse, les publications, la radio, le film et la télévision, puis les autorités choisissent un film qui sera soumis aux Academy Awards.
Depuis le début des années 1980, les cinéastes chinois ont présenté presque chaque année une demande de participation dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Seulement quatre de ces films ont été en nomination, dont « Ju Dou » de Zhang Yimou, en 1991, et « Hero » du même réalisateur, en 2003.
En 1991, « Tigre et dragon » d'Ang Lee a remporté dans cette catégorie comme participation de Taiwan, et cette année-là, cette victoire a été un moment fort important pour l'industrie cinématographique chinoise.
Depuis lors, grâce aux nombreux reportages des médias sur le prix, les cinéphiles chinois sont devenus de plus en plus sensibilisés à la cérémonie des Oscars, de sorte que la participation de la Chine est un sujet chaud chaque année.
Ces dernières années, même si un film a de la profondeur et de la gravité, presque tous les films chinois qui ont été inscrits aux Oscars étaient des succès au box-office avant même d'être sélectionnés pour concourir aux Oscars. Ceux-ci incluent « Back to 1942 », un film de 2012 de Feng Xiaogang qui présentait la famine survenue dans l'histoire récente de la Chine et qui a tué 3 millions de personnes dans une province ; ce film mettait en vedette Chen Daoming et Zhang Guoli. Il y a eu aussi le film sentimental « The Knot », réalisé par Yin Li en 2006.
« Le Promeneur d'oiseau », une petite coproduction franco-chinoise, a surpris le public quand il a été sélectionné le mois dernier. Contrairement aux candidats précédents, il n'avait même pas encore été lancé dans les salles de cinéma.
Réalisé par le Français Philippe Muyl, dont l'œuvre « Le Papillon » a obtenu un succès mondial en 2002, le film raconte une histoire qui ressemble au film français : un voyage nostalgique et difficile dans la région autonome zhuang du Guangxi par un homme âgé et sa petite-fille. Durant ce voyage, il trouve la paix avec lui-même et se réconcilie avec son fils.
Dans une précédente interview accordée au China Daily, Muyl a dit qu'il avait passé deux ans à interviewer des familles chinoises pour préparer son film, ajoutant qu'il croyait que les comédies familiales voyagent toujours bien à travers les frontières.

source: http://french.china.org.cn/culture/txt/2014-11/13/content_34039841.htm

Laissez un commentaire

Agenda