Dunhuang, joyaux de la Route de la Soie

GAO Dexiang

Photographie GAO Dexiang

La Route de la Soie, carrefour de civilisations mais aussi route des sciences, du commerce et de l’amitié, est un chef d’œuvre d’histoire et de culture dont l’étude demeure intarissable.

La Route de la Soie qui s’étend, à l’est, de la ville de Xi An jusqu’aux vastes régions occidentales de la Méditerranée témoigne de la prospérité des échanges économiques, culturels et commerciaux depuis les temps anciens. Dans les années 1870, le célèbre géographe allemand Ferdinand von Richtofen dans son ouvrage La Chine dénomme Route de la Soie, "cette voie d’échange des zones occidentales qui véhicule le commerce de la soie entre la Chine et la Transoxiane (territoire qui s’étend de l’Amou-Daria au Syr-Daria en Asie centrale) ainsi qu’entre la Chine et l’Inde, de 114 avant J.C. à 127 de notre ère". Au début du XXème  siècle, des chercheurs et des archéologues occidentaux pénètrent à plusieurs reprises en Chine dans le but d’entreprendre diverses séries d’enquêtes qui mènent à la découverte d’innombrables et précieux vestiges exportés, entre autres, en Angleterre ou en France. L’exposition de ces reliques, participant à diffuser à travers le monde la renommée de la Route de la Soie, suscite la reconnaissance de la communauté scientifique internationale et le vif intérêt du public occidental.

Lorsque l’on parle en Chine de la Route de la Soie, il est impossible de ne pas mentionner le nom d’un personnage qui a grandement contribué à son élargissement, celui de Zhang Qian. Zhang Qian ( ? – 114 avant J.C.), sous les ordres de l’empereur Wu de la dynastie des Han Antérieurs (220 – 8 avant J.C), est délégué à deux reprises en ambassade vers les contrées occidentales. Assumant une lourde responsabilité et bravant mille dangers, il participe au développement de la Route de la Soie. En 139 avant J.C., fonctionnaire de l’empereur, il est envoyé en première députation vers l’ouest. Emprisonné à mi-chemin par les barbares Xiongnu pendant onze années, il demeure inflexible, ferme dans sa foi, et finit par accomplir une mission couronnée de succès, de retour treize années plus tard, en 126 avant J.C., à Chang An (ville actuelle de Xi An). En 119 avant J.C. il entreprend son second voyage diplomatique sans rencontrer d’obstacles. Diversifiant ses connaissances, il se familiarise davantage avec les modes de vie autochtones, établit des liens durables auprès des différentes Cours et introduit en Chine multiples aspects des cultures explorées. Les bases d’une communication profonde et durable le long de la Route de la Soie sont posées.

Pour amplifier les échanges économiques et culturels entre Orient et Occident et garantir la fluidité de la Route de la Soie, Han Wudi établit la commanderie de Dunhuang en 111 avant J.C. et y ouvre deux passes, celles de Yangguan et de Yumenguan. Depuis lors, la Route de la Soie se subdivise à partir de Dunhuang en deux voies, l’une méridionale, l’autre septentrionale. La voie du nord, à partir de Yangguan traverse Loulan, Yutian, Dayueshi en Asie centrale, la Parthie, jusqu’à Rome ; celle du sud parcourt Cheshi Qianwangting (Turfan actuelle), Kucha, Shule, jusqu’en Asie centrale et mineure avant d’aboutir elle aussi à Rome. Forte d’une situation géographique singulière et de conditions climatiques favorables, Dunhuang devient sous les dynasties Han et Tang (618 – 907) une importante étape de la Route de la Soie ; point de rencontre, centre d’échanges économiques et culturels, berceau de la grandeur artistique qui y resplendira.

Situation géographique

Dunhuang est dotée d’une longue histoire et d’une culture étincelante. En ce lieu se déploient barrages montagneux, solitude du désert, tintements des chameaux sur les voies anciennes, et l’ombre des pagodes à travers les grottes. La prégnance des coutumes populaires et les charmes d’une oasis baignée de sources limpides concourent à produire un spectacle merveilleux, tableau d’une beauté à l’élégance colorée, poème délicat aux multiples sonorités. Dun, signifie grand. Huang, signifie florissant. Grandeur et splendeur qualifient de manière adéquate l’histoire pérenne et la culture éclatante de Dunhuang, site qui suscite une émotion enchanteresse mêlée à un sentiment de mystérieuse vénération.

       Dunhuang est une oasis au sein des étendues désertiques, située à la jonction des provinces du Gansu, du Qinghai et du Xinjiang. Parce qu’elle repose au sud sur la magnificence des chaînes montagneuses de Qilian, rejoint à l’ouest l’immensité du désert du Taklamakan, prend appui au nord sur les montagnes Beisai, au caractère accidenté et tourmenté, et fait face, à l’est, aux pics rocheux abrupts des Sanwei, Dunhuang s’est formée en petit bassin oasien au milieu de terres arides. La superficie actuelle est de 3 120 000 kilomètres carrés et le coefficient pluviométrique, de 39.9 millilitres.  La région jouit d’un fort ensoleillement, il n’y gèle pas durant de longues périodes, et le climat est tempéré. Les neiges des montagnes Qilian s’écoulent impétueusement et confluent avec le fleuve Danghe qui irrigue inlassablement ce sol fertile et nourrit son peuple depuis des générations.

       L’ombre des arbres verdoyants et les parfums fruités révèlent un paysage inégalé d’exotisme. 

1 Commentaires

  1. JustApeni 2017-12-24 01:36:58

    Propecia Cost Cvs Pharmacy Locations Que Espana La Propecia Venta De Propecia http://costofcial.com - cialis Sildenafil Canadian Pharcharmy Online Osu Propecia Acheter Truvada cialis Kamagra Pour Femme Faire Ciprofloxacin Interaction With Amoxicillin Canada Pharmacy http://costofcial.com - buy cialis Lasix Over The Counter Cvs Lioresal En Ligne France All Natural Antibiotic Amoxicillin

Laissez un commentaire

Agenda