Déguster le gâteau de lune, contempler la lune

Le 15e  jour du huitième mois lunaire, qui se trouve au milieu de l'automne selon le calendrier agricole, marque la Fête de la mi-automne, une fête traditionnelle en Chine. Selon nos anciens, la lune est la plus grande et la plus ronde de l'année ce jourlà. C'est pourquoi elle est la grande vedette au coeur de cette fête.

Selon Les rites des Zhou - un ouvrage sur les rites encadrant l'organisation sociale, administrative et politique de cette dynastie : « Au printemps, le fils du ciel offre des sacrifices au soleil et en automne,à la lune». Avec le temps, ces sacrifices à la lune ont laissé place à la contemplation de celle-ci, transformant ainsi des rites officiels en activités divertissantes. L'origine de la Fête de la miautomne a donné lieu à la naissance de nombreuses légendes à partir de la dynastie des Tang (618-907). Une des plus connue est celle de Chang'e flottant vers la lune : l'archer Hou Yi, le mari de Chang'e, obtint un élixir d'immortalité offert par Xiwangmu, qui, dans les traditions taoïstes, règne sur une terre d'immortalité située à l'Occident. Hou Yi confia l'élixir à son épouse. Mais des hommes malveillants, l'ayant appris, voulurent voler l'élixir à Chang'e en l'absence de son mari. Afin de les en empêcher, Chang'e avala la dose. Son corps devint a u s sitôt léger comme un papillon et elle se mit à flotter vers la lune. Faute de pouvoir jamais rentrer sur terre, elle élut résidence dans un palais en jade, ayant pour seul compagnie un lapin. Hou Yi apprit la triste nouvelle à son retour, et depuis lors, il ne put que se contenter de contempler la silhouette de sa femme dans la lune, le jour où elle est la plus pleine et lumineuse: le quinzième jour du huitième mois lunaire . . .

Mais Hou Yine fut pas le seul à éprouver de la nostalgie en regardant la lune. Comme l'écrivit Zhang Jiuling, poète des Tang, pour exprimer ses sentiments : « Sur la mer s'élève une lune brillante, partage de l'univers entier. Mes chers amis qui êtes au loin, êtes-vous comme moi en train de contempler la même lune ? » Rien n'est meilleur que de passer le soir de la Fête de la mi-automne en famille, autour d'un bon repas. tout en contemplant la lune. Une fête favorable au commerce comme le décrivit un lettré de la dynastie Song : « à la veille de la mi-automne, toutes les boutiques sortent leur vin nouveau, affichant devant la boutique un drapeau de soie sur lequel est écrit 'dieu du vin'. Tous les habitants le boivent, si bien qu'à midi, toutes les boutiques ont vendu leur vin. Alors les patrons des boutiques retirent le drapeau de soie, et se mettent à vendre des crabes fraîchement arrivés. Cette date représente également le début d e la saison des fruits comme les grenades, les raisins ou encore les poires. Le soir, s'érigent chez les nobles des banquets, tandis que la population réserve une bonne place dans un restaurant. La contemplation de la lune se fait au son de tous les instruments. Les concerts se font entendre jusqu'au milieu de la nuit, comme un air céleste. Dans les rues, les enfants s'amusent pendant toute la nuit, et le très animé marché de nuit ne se dissipe pas avant le lever du jour».

Sous les dynasties Ming et Qing, la contemplation de la lune demeure une activité très populaire. Lors de la fête, tous les foyers érigent un autel orienté vers le point d'où la lune doit se lever, avec des objets de sacrifices ronds (qui symbolisent la réunion de la famille). Les familles font également une pâtisserie ronde, dont le dessin évoque le palais de jade de Chang'e, son lapin et son crapaud : il s'agit du gâteau de lune.

La tradition de manger des gâteaux de lune remonte aux temps de Su Dongpo, poète sous la dynastie des Song : « Manger ce petit gâteau, croquant, fourré, sucré, c'est croquer dans la lune ». Sous la dynastie Tang et la Période des Cinq Dynasties, l'encas le plus souvent consommé lors de la fête de la mi-automne est le wanyue geng , littéralement «pâtisserie consomméeau moment de la contemplation de la lune», fait à base de fruit du longane, de graine de lotus et de farine de racine de lotus. Selon des archives, durant la Période des Cinq Dynasties (907-960), près de la Porte Changhe de la ville de Kaifeng, se trouvait un restaurant spécial nommé « chez Zhang les doigts defée » (Zhang Shoumei) : à l'occasion de chaque fête, ce restaurant présentait un nouveau mets de saison, et l'effet d'annonce attirait toute la ville. Le wanyue geng aurait été créé dans ce restaurant. À partir de la dynastie Ming, un nombre croissant de documents historiques évoquent la tradition de consommer des gâteaux de lune tout en la contemplant, le 15 du huitième mois lunaire. À l'occasion de cette fête, la population fabriquait des gâteaux rond de toute taille, que l'on s'offrait aux uns et aux autres comme petit cadeau.

Que ce soit la population ou la cour impériale, tout le monde se réjouissait du festin, des retrouvailles familiales et de la contemplation de la lune, le soir de la fête de la miautomne. Au sein de la cour impériale des Qing (1636-1912), la scène la plus marquante lors du festin de cette fête était le partage du gâteau de lune : sur une table de fête à l'abri d'un paravent, se trouvait un énorme gâteau de lune entouré d'autres pâtisseries, de fruits et d'en-cas. Après les hommages rendus à la lune, la gâteau était découpé en petites parts correspondant au nombre de membres de la famille, et chacun en prenait symboliquement une bouchée. Cette tradition s'appelat tchi tuan yuan bing « manger le gâteau de l a réunion ». La taille du gâteau de lune impérial  tait tout-à-fait surprenante puisque son diamètre pouvait atteindre jusqu'à 70 cm, et son poids• 10 kilos ! 

Aujourd'hui, la fête de la miautomne est l'un des congés les plus importants du calendrier chinois. Bien que les activités diverses à l'occasion de cette fête ne soient plus aussi pratiquées qu'autrefois, cette fête reste une occasion de réunir la famille, autour d'un festin de gâteaux de lune, et une occasion d'admirer la beauté de la lune tout en souhaitant la santé et le bonheur à ses proches !

Laissez un commentaire

Agenda