ON SE DIT ADIEU EN AUTOMNE

Sur l'air de" La Cloche tintant dans la pluie"
-Liu Yong
Le cri des cigales paraît douloureux hors d'un pavillon où l'on se dit adieu. L'averse a cessé, Je ne veux plus boire, mon coeur est brisé. Aux portes de la ville, nous nous attardons bien que le bateau me hâte au départ, nous nous regardons les larmes aux yeux, la main dans la main, les mots se figent sur nos lèvres, entrecoupés de brefs sanglots. Dans ma pensée se déroule le voyage sur la vaste étendue des flots brumeux. Là-bas le ciel du Sud est chargé de nuages.
Ceux qui s'aiment s'affligent de se séparer, Surtout quand vient le froid de la fête automnale. Où serai-je quand je serai dégrisé ? Sur une rive de saules bordée, Avec un lambeau de lune et la brise matinale. Je t'aurai quittée pour toute une année. Pour qui tous ces beaux paysages et ces belles journées ? De quelque ardeur je puisse m'enflammer, a qui désormais me confier?

Hibiscus et faisan doré. par Zhao Ji (empereur Huizong). dynastie Song du nord. rouleau horizontal, couleur sur soie. 8 l,5 x 53.6 cm. conservé au Musée du palais de Beijing. Le peintre utilise des teintes vives pour la représentation d"un faisan doré au premier plan, sur le coin supérieur droit, deux papillons volètent et à J'arrière plan des branches bourgeonnantes oscillent. La représentation soignée des couleurs vives des plumes témoigne des superbes qualités réalistes de J' artiste.

Choix de Poèmes et de jableaux des Song/China intercontinental Press/XU Yuanchong

Laissez un commentaire

Agenda